Recherche

RESEAU ZONAL

JOURNEES NATIONALES DES MUTUELLES AU SENEGAL / LA DECLARATION DE NIORO SOUTIENT LA MISE EN ŒUVRE DE LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE

janvier 11th, 2017 by reseauouestafrique-protectionsociale

reseau-multi-ac-sen.jpg

« Parachever la mise en application de la Règlementation de l’UEMOA relative aux mutuelles sociales par la mise en place de l’organe de la mutualité, le registre d’immatriculation et le fonds national de garantie des mutuelles sociales ; voter une loi relative à la Couverture maladie universelle et ses textes d’application pour traduire en politique, le programme de couverture maladie universelle … », sont entre autres les invitations adressées au gouvernement sénégalais par le Réseau multi acteurs de protection sociale à l’occasion des Journées nationales de la mutualité célébrées les 27 ; 28 et 29 décembre 2016 à Nioro. Cette activité, organisée conjointement avec l’Union Nationale des Mutuelles de Santé Communautaire du Sénégal (UNAMUSC) a servi de cadre au Réseau multi-acteurs présenter et de remettre la déclaration dite « Déclaration de Nioro » au Secrétaire Général du Ministère de la Santé représentant son ministre.

Le Réseau multi acteurs est un regroupant de mouvement mutualistes, syndicaux, socio-educatifs, des systèmes financiers décentralisés et d’ONGs avec le soutien de l’ONG Belge, Solidarité Mondiale (WSM) et qui œuvre pour la promotion de la protection sociale au Sénégal.

161229-declaration-nioro-senegal-enregistre-automatiquement.pdf

Posted in RESEAU DU SENEGAL, RESEAU ZONAL | Réagir »

ENTRE DYNAMISME ET SERVITUDE : L’ÉCONOMIE INFORMELLE EN AFRIQUE

août 24th, 2016 by reseauouestafrique-protectionsociale

A travers l’Afrique, l’économie informelle définit le paysage urbain. S’il est vrai que l’Asie affiche le plus grand nombre total de travailleurs informels, que les Amériques recèlent les plus grands écarts, que le Moyen Orient et l’Afrique du Nord se trouvent confrontés aux plus grands défis en termes de gouvernance et de sécurité et que l’Europe est en proie à l’expansion de la soi-disant « économie de l’ombre », il suffit de se rendre dans n’importe quelle grande ville d’Afrique subsaharienne – avec leur lot de colporteurs, de petites entreprises familiales, de conducteurs de mototaxis ou boda-boda, de travailleurs domestiques, de marchands forains etc. – pour voir l’économie informelle occuper le devant de la scène.

photo-zem-vf.jpg

D’une manière générale, la notion de travail informel fait référence au travail effectué en dehors du cadre normal des impôts, de la protection sociale et des droits des travailleurs. La proportion de l’emploi informel dans les secteurs non-agricoles est estimée à 65% en Asie, 51% en Amérique latine et 48% en Afrique du Nord. Cependant, en Afrique subsaharienne, ce chiffre s’élève à 72%. Conjugué aux taux les plus élevés d’emploi vulnérable au niveau mondial, il n’est guère difficile de se rendre compte de l’ampleur du problème.

Il est vrai que certains travailleurs informels en Afrique ont un niveau de vie adéquat et que certaines parties de l’économie informelle incluent des petits entrepreneurs dynamiques avec des idées et des réseaux leur permettant de croître. Quoi qu’il en soit, la plupart des travailleurs informels sont pris dans un cercle vicieux de pauvreté et de dur labeur. Ils peinent à accéder au crédit et sont privés d’espaces de travail propres et sécurisés ; ils n’ont pas de sécurité de revenu, ont peu d’opportunités de formation ou d’éducation, font l’objet de harcèlements de la part des autorités et n’ont pas de droits en tant que travailleurs. Et c’est précisément là que réside tout le potentiel de la Recommandation 204 de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur la formalisation de l’économie informelle ; celle-ci fournit aux gouvernements, groupes régionaux, syndicats, organisations d’employeurs et à la société civile une boîte à outils indispensable pour remédier à toutes ces problématiques, entre autres. (…)

TAMARA GAUSI (extrait du Rapport spécial Économie informelle RECOMMANDATION 204 : ÉRADICATION  DU TRAVAIL INFORMEL)

Posted in RESEAU DE LA GUINEE, RESEAU DU TOGO, RESEAU DU MALI, RESEAU DU BURKINA F., RESEAU DU BENIN, RESEAU DU SENEGAL, RESEAU ZONAL | Réagir »

LE RESEAU ZONAL MULTI-ACTEURS DE PROTECTION SOCIALE CONSOLIDE SES STRATEGIES D’ACTION

mai 25th, 2016 by reseauouestafrique-protectionsociale

 

image-rz.jpg

 Dans le cadre du programme 2014-2016 WSM-DGD, et avec l’appui de l’équipe d’accompagnement zonale de Solidarité Mondiale, le réseau multi-acteurs de protection sociale a organisé du 20 au 21 mai 2016 à Ouagadougou au Burkina Faso, une séance de travail qui a regroupé 6 points focaux du réseaux zonal Multi-Acteurs de Protection Sociale, représentant les réseaux nationaux multi-acteurs de protection sociale au Bénin, au Mali, au Burkina Faso, au Sénégal, en Guinée et au Togo. 

Durant les deux jours, les membres du Comité de Coordination et de Facilitation du réseau zonal ont évalué le plan d’action zonal 2015, validé les actions prioritaires du réseau zonal au titre de 2016, élaboré le plan stratégique du réseau pour la période 2017-2021. Ils ont également apprécié les avancées sur le plan de monitoring du renforcement des capacités du réseau, sur la dimension « plaidoyer politique » en utilisant la nouvelle méthode élaborée avec WSM et qui s’inspire de la « cartographie des incidences ».

Concernant l’évaluation des actions menées en 2015, le réseau s’est félicité de son implication dans de nombreuses actions politiques des réseaux nationaux, notamment en Guinée, au Mali et au Burkina, ainsi que les actions de plaidoyer menées dans certaines instances supra nationales. En termes de renforcement de l’expertise thématique le réseau a collaboré avec WSM dans l’organisation d’un important atelier régional à Bamako, sur la thématique des stratégies de l’extension de la protection sociale, axée principalement sur les socles de protection sociale (recommandation 202 de l’OIT), le financement de la protection sociale (dont les financements basés sur les résultats). Les actes de cet atelier ont été capitalisés et diffusés auprès des services gouvernementaux et des mouvements sociaux de l’espace UEMOA.

Le plan d’action 2017-2021 du réseau zonal mettra l’accent sur la consolidation du réseau zonal, l’appui aux actions de plaidoyer au niveau national et supra nationales, le renforcement de l’expertise technique et thématique des réseaux nationaux multi-acteurs et du réseau zonal. Dans la mesure du possible, il sera développé des synergies avec les services étatiques en charge de l’extension de la protection sociale dans les différents pays de la zone UEMOA, particulièrement dans le domaine des échanges, de la formation, de la capitalisation et de la diffusion  de bonnes pratiques.

Posted in RESEAU DE LA GUINEE, RESEAU DU TOGO, RESEAU DU MALI, RESEAU DU BURKINA F., RESEAU DU BENIN, RESEAU DU SENEGAL, RESEAU ZONAL | Réagir »

ELABORATION DU PROGRAMME QUINQUENNAL 2017-2021 / LE RESEAU MULTI-ACTEURS DE PROTECTION SOCIALE DU SENEGAL EN ATELIER

avril 7th, 2016 by reseauouestafrique-protectionsociale

rez-senegal.jpg

Du 14 au 18 mars 2016, tenu à Dakar l’atelier de planification pour son programme 2017-2021 du réseau multi-acteurs de la Protection sociale du Sénégal. Appuyés par les représentants du partenaire Belge Solidarité Mondiale (WSM), ils étaient en tout 16 participants dont 4 femmes à prendre part aux travaux.

Le réseau multi-acteur de protection sociale est composé des organisations telles que :AJE, GRAIM, CNTS, UNAMUS, CUART, REVAB, ORP BOIS, URMST. Au cours de cet atelier, les participants ont également participé à la campagne internationale sur “la Protection sociale pour tous” à travers les affiches et autres outils de sensibilisation.

Posted in RESEAU DU SENEGAL, RESEAU ZONAL | Réagir »



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 26 articles | blog Gratuit | Abus?